Ortie bio et Demeter – Urtica dioïca

5.00 

Catégorie :

Description

Urtica dioïca L. – Feuilles – Sachet kraft de 15 g

Froisser deux feuilles par tasse. Mettre la plante dans l’eau froide et couvrir la casserole. Mettre à chauffer jusqu’à frémissement, couper le feu et laisser infuser à couvert 10 à 15 minutes. Filtrer et déguster chaud ou froid. 

Vivace de la famille des Urticaées, appelée également Ortie dioïque, Grande Ortie, Ortie méchante, Ortie piquante, Ortie vivace ou Ortie brulante. En Breton, on l’appelle Linad braz, Linad skaot, Linad gruzias.

Urtica” vient du latin “urerer” qui signifie “bruler”. Connue des auteurs anciens, l’Ortie est considérée depuis des siècles comme une grande plante hémostatique. Dioscoride, au Ier siècle vantait ses effets dans les diverses hémorragies telles que métrorragie, hémoptysie, épistaxis, mais aussi comme diurétique, laxative et pectorale. Galien, au IIème siècle, considère les nombreuses propriétés de l’Ortie, expectorante, aphrodisiaque, emménagogue, mais aussi en usage externe en cataplasme de feuilles contre les morsures, plaies et suppurations. Au Moyen Age, Hildegarde de Bingen conseille l’usage de graines contre les maux d’estomac, l’angine, le cancer, les maladies de la rate, et les racines contre les maladies ganglionnaires et les saignements. Appréciée pour ses qualités nutritives et médicinales jusqu’au XVIème siècle, elle va peu à peu disparaître des tables, excepté dans les pays nordiques et en Russie. En 1845, un médecin, Dr Ginestet du Tarn et Garonne, publie un mémoire sur les effets remarquables de l’Ortie sur l’hémorragie utérine. L’italien Menucci en 1846, et Cazin en 1850, confirment ses vertus antihémorragiques. Des recherches récentes mettent à jour des propriétés incroyables. Sa valeur énergétique est équivalente à celle de l’épinard. Dobreff en 1924 découvre la sécrétine analogue à celle de l’épinard. H. Cremer en 1934 confirme son action d’augmentation des éléments du sang. Le Dr H. Leclerc, vers 1930, constate son action vaso-constrictrice dans les métrorragies, hémophilie, épistaxis, et elle devient une plante des plus précieuses à divers égards (vétérinaire, médicinale, alimentaire).

Aujourd’hui, on l’utilise en phytothérapie pour ses vertus diurétique, tonique, hémostatique (antihémorragique), digestive (stimule toutes les fonctions digestives), drainante, hépatique, hépatoprotectrice, pancréatique, nutritive, antidiabétique, cholagogue, drainante du sang, hypoglycémiante, protectrice cardiovasculaire, antihistaminique, immunostimulante, antidiarrhéique, anti-inflammatoire, antalgique, emménagogue, galactogène, anti-anémique, antiulcéreuse, reminéralisante, détoxifante et antirhumatismale.

Plus de détails => Wikiphyto

Précaution d’emploi: Aucun risque connu.

Informations complémentaires

Poids 0.025 kg