Arlette cultive le pouvoir des fleurs

Publié par riahik le

Arlette cultive le pouvoir des fleurs

L’Herberaie. Un nom doux, évocateur d’herbes folles et de jardin secret : celui que cultive Arlette Jacquemin, à Plouigneau (Finistère). La jeune femme de 35 ans s’est lancée, il y a deux ans, dans la culture de plantes médicinales et aromatiques. Un virage de vie, au plus près de la nature, dans lequel elle s’épanouit pleinement.

Arlette Paysanne Herboriste à Plouigneau nous présente son séchoir et surtout ses belles mauves cultivées en Bio et Biodynamie sur la ferme de L'Herberaie

Juste une plaque “L’herberaie” sur le mur de la maison. L’endroit est discret, à l’image de la jeune femme souriante qui nous accueille. Ses enfants jouent et sur la table de la cuisine, la tisane est déjà chaude. Une infusion maison, assemblage de plantes et fleurs récoltées dans son jardin, qui reflète sa nouvelle vie. En 2015, Arlette a décidé de se consacrer pleinement à l’herboristerie, après avoir exercé plusieurs activités et petits boulots, essentiellement alimentaires. « Je me cherchais, je ne savais pas où aller », sourit-elle. « C’est vers 30 ans que j’ai décidé de me tourner vers les plantes. J’ai eu un déclic à la naissance de mes jumeaux, prématurés. Pour favoriser l’allaitement, le pédiatre m’avait conseillé des infusions de fenouil, une plante connue pour ses effets galactogènes ». Convaincue par les bienfaits, elle se documente et se passionne pour les herbes médicinales.

Catégories : Par défaut